Actualités

PROGRAMME DE DECEMBRE  :

Café littéraire : Patrick Deville                                Billetterie en ligne

Jeudi 9 décembre à 20h30 à l’Esplanade du lac

ROMANCIER, NOUVELLISTE, GRAND VOYAGEUR, ET ESPRIT COSMOPOLITE 

Grand voyageur et esprit cosmopolite, Patrick Deville dirige la Maison des écrivains étrangers et traducteurs (MEET) de Saint-Nazaire et la revue du même nom. Né en 1957, il est l’auteur d’une douzaine de romans dont le très remarqué Peste & Choléra (Seuil 2014) qui se penche sur la vie du bactériologiste Alexandre Yersin, retenu dans pratiquement toutes les listes finales des prix français. Il reçoit en août le prix du roman Fnac, le 5 novembre le prix Femina ainsi qu’en décembre le prix des prix littéraire. Il vient d’être distingué du grand prix 2021 de l’Académie française pour l’ensemble de son œuvre.

Fenua de Patrick Deville

La Polynésie, c’est un poudroiement d’îles, atolls et archipels, sur des milliers de kilo¬mètres, mais en fin de compte un ensemble de terres émergées assez réduit : toutes réunies, elles ne feraient pas même la surface de la Corse.

On découvre les conflits impérialistes et coloniaux qui opposèrent la France et l’Angleterre, on croise Bougainville, Stevenson, Melville, puis Pierre Loti sur les traces de son frère Gustave, ou Victor Segalen. Mais la figure centrale, c’est Gauguin, le grand peintre qui a fixé notre imaginaire de cette partie enchanteresse du monde, entre douceur lascive et sauvagerie. Des îles merveilleuses qui deviendront, vers le milieu du XXe siècle, le terrain privilégié d’essais nucléaires dont le plus sûr effet aura peut-être été de susciter un désir d’indépendance… Comme toujours chez Deville, Fenua foisonne d’histoires, de rencontres et de voyages hauts en couleur. On déambule, on découvre, on rêve. La littérature dans sa plus haute expression.

Le tapis volant de Patrick Deville entretien sur l’écriture avec Pascaline David

Un long entretien approfondi pour parcourir l’œuvre de Patrick Deville, des premiers romans parus aux éditions de Minuit au vaste déploiement au Seuil d’« Abracadabra », arborescence de douze romans, dont huit (avec Fenua) ont déjà paru, qui sillonnent à terme la planète en deux cycles de voyages. Patrick Deville se livre avec détail et précision, de son désir initial d’écrire alors qu’enfant il est immobilisé par la maladie jusqu’à l’esquisse des livres à venir, tout en dévoilant bien des éléments de la « fabrique du texte », pour reprendre l’expression de Francis Ponge.

Tarifs: 8€ pour les adhérents et membres de la Médiathèque Correspondances  / 10€ pour les non-membres – Pass sanitaire obligatoire

Billets à l’entrée ou en ligne